Retour à la page précédente

Rapaces - Album 2000

13. " Un système d'esclaves et de boss "


Chose promise, chose due. Ma rime urbaine tue.
J'acère mes mots, affûte mon point de vue.
Je constate que le vice est bon et reconnu,
Que les inégalités sont créées et maintenues

Par les structures en place, décidément bien tenaces,
Résistant à la violence issue de la lutte des classes.
Grâce à une certaine manipulation des masses,
La bourgeoisie n'a pas grand monde à qui faire face.

La guerre sociale n'a pas encore été déclarée,
Bien que les grèves augmentent toujours d'intensité.
L'union fait la force, mais la force fait la désunion,
La division, faut pas s'faire d'illusions...

Les esprits fonctionnent pour l'émancipation de l'homme.
L'analyse doit se faire sur le fond comme sur la forme
Que prend le système économique actuel,
Créant des camps et toutes nos situations conflictuelles.

La planète ne tourne qu'en fonction du capital Mondial.
La lutte ne peut être qu'internationale.
Quand l'idéologie marchande en tout s'imprègne :
Ca saigne. Et l'homme tombe à genoux puis s'enchaîne

A l'" american dream ", où tout l'monde trime,
Où la liberté des minorités chaque jour s'abîme.
Première est l'urgence quand la misère populaire
Prospère. C'est sûr : Civile sera la prochaine guerre...

Dans un système d'esclaves et de boss,
Un système d'esclaves et de boss...
On vie un système d'esclaves et de boss,
Un système d'esclaves et de boss...


Moi, j'fabule pas, c'est bien pour ça qu't'as peur.
Moi, j'suis pas là pour satisfaire les filles en fleur.
L'essor, c'est l'espoir des propriétaires.
L'effort, j'te prie de croire que tu vas le faire !

Redistribuer tous tes billets et tous tes biens...
T'es mal ? Normal ! A part maudire, tu pourras rien
Quand le vent de colère, guidé par les prolétaires,
Ravagera ceux qui prospèrent sur le dos de la misère !

J'm'adresse à tous ceux qui n'ont d'cesse de ruminer,
De cracher sur le stress que certains veulent nous imposer.
(In the nineties) Trop tard ! L'appel est lancé.
Quand on s'ra tous unis, j'demande qui pourra nous arrêter ?

Personne ! T'as beau le nier.
Diviser pour régner : On sait qui en a abusé !
Tous bons à buter !
J'le fais symboliquement pour transgresser la réalité.

Les hauts-fonctionnaires vocifèrent, veulent m'éliminer.
Mes mots fusent et décapitent comme un canon scié.
Les bouc-émissaires en colère veulent me rallier,
Sidérés par ma parole comme par mes vérités.

Quand l'Etat gère à ta place, il ne gère pas pour toi.
Laisse les encore faire les lois, et vois où ça mènera :
A un système qui n'intéresse que les brutes épaisses,
Un système d'esclaves et de boss...

Refrain


On vie un système dans lequel seuls les riches engraissent,
Un système d'esclaves et de boss...
On vie un système dans lequel les faibles encaissent,
Un système d'esclaves et de boss...

Refrain

Retour à la page précédente

Toute reproduction de ce texte n'engage que la responsabilité de celui qui la réalise.